• Sophie Cahen

FrenchWeb Talents : À la rencontre de Sophie Cahen, l’ingénieure à la tête de Ganymed Robotics


Un reportage réalisé par Nicolas Setton et Assiya Berrima


Ingénieure de formation, Sophie Cahen a fondé en 2018 Ganymed Robotics, une startup déployant un robot chirurgical dédié à l’orthopédie. Diplômée d’un Masters Degree in Engineering à CentraleSupélec, elle travaille dans de nombreux domaines d’activité avant d’entamer un MBA Candidate à l’INSEAD (Institut européen d’administration des affaires) en 2016, qui lui permet d’aborder le monde de la création d’entreprise avec plus de confiance.

« Lorsque j’ai créé l’entreprise, j’étais toute seule à être opérationnelle », nous raconte Sophie Cahen. « Il a fallu recruter des gens, lever des fonds, me former sur le métier et le secteur, diriger une équipe de R&D… Aujourd’hui nous avons évolué. Mon rôle est maintenant d’apporter la vision, le financement et essentiellement d’être la garante d’une certaine culture d’entreprise, qui vise à ce que les gens qui travaillent chez nous en soient heureux et fiers. »

C’est ce parcours qui a fini par la pousser, par hasard, à se lancer dans le secteur périlleux de la santé. Un challenge qu’elle a pourtant souhaité relever après sa rencontre avec des chirurgiens et des experts de la robotique. « La santé, c’est un peu un hasard », nous confirme la CEO de Ganymed Robotics. « J’ai eu la chance de rencontrer des chirurgiens qui avaient envie de monter le projet, et j’avais de mon côté l’envie de revenir à mes premières amours : la technique et l’ingénierie. »


« Être une entreprise performante, sans écraser l’humain »


Avec Ganymed Robotics, l’entrepreneuse entend apporter sa contribution à la société (en démocratisant l’accès à des soins chirurgicaux de qualité) dans sa mission comme en interne. « L’une de mes ambitions en tant que CEO est de démontrer que l’on peut être une entreprise performante, ‘successful’, sans écraser l’humain, mais au contraire en leur permettant d’exprimer leur génie individuel et leur personnalité ». (...)

17 vues0 commentaire